Les Rominets présentent...

07 novembre 2018

« Un dîner épooooouvan-table… »

Une fois n’est pas coutume, je prends aujourd’hui la casquette toque de critique gastronomique experte en cuisine raffinée (ou presque), et plutôt que de m’adresser à Tripadvisor et consorts, j’écrirai aujourd’hui un article sur le Coffre, c’est un peu comme le Guide Gault et Millau ou Michelin mais en version familiale… le Guide Miqueline quoi !

Nous voilà donc le 31 octobre au soir, il fait nuit noire dehors, nous sommes un peu en avance mais la réservation était faite de longue date dans le tout nouveau restaurant de Baurez : pas d’écriteau à l’entrée mais nous sommes « Chez les Rominettes ». Tous les 6 installés à l’unique table du salon, une table dressée tout spécialement pour l’occasion et décorée par nos 2 petites hôtesses : je ne sais pas si c’était de très bon augure pour la suite… mais des citrouilles, des fantômes, des araignées, et des chauve-souris, voilà qui n’a rien de très plaisant mais je crois bien que le thème est de circonstance.

Nous avions alors très faim, surtout que pour la mise en bouche, nous avions été mis à contribution pour accompagner les 2 chefs dans la récolte des victuailles (sucrées) auprès du voisinage, histoire de délester Marie et Bérengère des quelques rares friandises encore en leur possession et ce bien sûr sous la menace « des bonbons ou un sort !! »

Les 2 cuisinières en herbe, bien que n’ayant pas obtenu le palmarès de Grandes Écoles en la matière, ni même été formées par des mentors de renom comme Constant, Piège ou Etchebest … se sont donc mises « aux fourneaux »  avec un bel enthousiasme ! Et avec l’aide – un peu quand même - des commis Mamie & Papa. Une cuisine sans improvisation mais en suivant à la lettre les recettes spéciales Halloween d’un magazine trouvées à l’Intermarché…

Au menu spécial du jour, nous avions donc droit à la dégustation : Araignées sur petit toast blinis et lit de crème au thon, Saucisses Momies et Chamallow Fantômes.

B6EE76B2-D52C-4B25-8EC3-9261B2F619CE

A noter que les jeunes marmitons faisaient également le service ce soir-là, et avaient revêtu un costume qui avait de quoi effrayer un peu les courageux convives, de même que leurs minois n’étaient pas très avenants : avec le teint blafard d’une mort-vivante et le regard maléfique d’une sorcière… il y a de quoi vous glacer l’ambiance.

7541FDCF-5851-42F6-B0E3-C3AB099B665A

Nul doute nous nous rappellerons de cette soirée, et pour cette inauguration, nous leur décernons toutes les étoiles et peut-être que l’année prochaine vous aussi serez les invités des Rominettes pour un dîner époooooovantable !

Posté par SophieRomi à 20:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 octobre 2018

« La Grande Evasion entre copines… »

J’ai attendu le dernier moment pour annoncer aux Rominettes : « Les filles, maman ne sera pas là ce week-end, elle part à Amsterdam avec ses copines... » moi intérieurement « Youpppiiiiii » et elles extérieurement « C’est où… C’est vraiment pas juste… Je peux venir avec toi ?... »

Ça y est j’étais prise en flagrant délit de grande évasion, il faut dire que les préparatifs de cette escapade sont restés top secret aux jeunes oreilles indiscrètes pendant plusieurs mois… et même qu’on a rien trouvé de mieux que de piquer les plans d’évasion de nos chers et tendres, et oui finalement se sont les « Meufs » qui ont pris la tangente mais à charge de revanche certainement, voilà qui devrait les motiver à tenter une prochaine évasion. Rien de tel que des copines organisées qui arrivent à te trouver le train, l’hôtel en un tour de main ! Finalement, le plus difficile (et encore) aura été de bloquer le week-end où nous étions toutes les 6 disponibles, sans cours ou sans contrainte familiale, et les papas prêts à jouer les gardiens !

Le plan était très simple - pas de tunnel à creuser à la petite cuillère pour notre version hollandaise des Evadé(e)s mais un départ discretos aux aurores le samedi matin (ça pique) pendant que ce petit monde était encore endormi, pour un retour dimanche 19h00… Le timing était compté mais c’était bien suffisant pour cette première échappée le temps d’un week-end entre copines !

2DF8BF9B-DB94-4E02-9F85-C09DA2120596

Et comme nous avions bien prévu notre coup (certains parleront de chance), la météo était notre complice durant ces deux jours : un « ciel de malade » auquel on ajoute des arbres aux couleurs d’automne, ce qui nous donne une ville qui vaut le coup d’œil… Au programme, essentiellement, balade urbaine, pas l’envie de s’enfermer dans des musées réputés mais plutôt l’aspiration (ou inspiration du moment) de déambuler dans les quartiers typiques pour se perdre dans les canaux, regarder les jolies péniches, les petits ponts, les façades fleuries et bien sûr les milliers de vélos. D’ailleurs, je crois que c’est bien une des rares villes où tu traverses un peu n’importe où, n’importe comment, tout en risquant à chaque fois de te prendre un cycliste mécontent (signes distinctifs gros yeux et bruit de sonnette), ils rigolent pas avec les pistes cyclables !

Certaines rues se ressemblent beaucoup, on a certainement dû tourner en rond plusieurs fois. Mais on a pas manqué de faire un tour au Bloemenmarkt - le marché aux fleurs - car même si ce n’est pas la saison des tulipes, pour celles qui ont la main verte, c’est l’occasion de revenir avec quantité de bulbes de toutes les variétés. Pour les autres, les boutiques nous auront permis d’avoir bonne conscience en rapportant à la maison quelques petits cadeaux souvenirs. Et pour les plus gourmands, les boutiques de fromages valent le détour, rien que pour l’esthétisme de leurs étalages, ils proposent du gouda « à toutes les sauces » (je garde le souvenir prégnant de celui au piment) mais l’avantage c’est qu’à la différence d’un camembert coulant ce fromage-là ne sent pas, donc dans les bagages ça passe inaperçu !

Pour le goûter, nous avons accéléré le pas pour pouvoir nous rendre au Albert Cuyp Market et déguster la dernière fournée de « Stroopwafel » : des gaufres, quoique en réalité il s’agit plus de deux biscuits fins collés entre lesquels on trouve un délicieux caramel… qui s’accompagne en plus pour les amateurs de sucré d’un nappage supplémentaire de : Nutella,  Guimauve, Smarties… (moi j’ai opté pour le Spéculos ! un peu écœurant quand même sur la fin).

Par contre, du touriste à tous les coins de rue, résultat pour trouver où manger sans faire 2 heures de queue cela devient un véritable challenge, puisque forcément les bonnes adresses des guides, des Tripadvisor ou autres sont victimes de leur succès. Dommage, le café Bern nous tentait bien avec sa fondue ! Une prochaine fois peut-être, il faudra penser à réserver.

Le dimanche matin, nous avons fait une petite visite en bateau d’1 heure : c’est un incontournable, en plus, quand t’as fait près de 15 ou 20 km de marche la veille, c’est très reposant !

La mission dépaysement a été une réussite à tout point de vu, de bons moments échangés ensemble forcément et une ville pleine de charme… Et je le revendique « je suis une suiveuse » donc merci à notre globetrotteuse qui s’est occupée de la logistique, merci à celles qui savent lire un plan (les Cartoville expertes), merci pour nos traductrices qui savent parler anglais « Fluent », merci à la Guest Justine qui nous a tuyauté sur place, et UN GRAND MERCI tout simplement à vous 5 pour avoir fait de cette escapade une belle petite aventure, avec plein de photos souvenirs à l'appui ! 

36A62F44-E05B-4E0C-B495-2DADDF995FB9

La Grande Evasion a pris fin dimanche après-midi, retour Gare du Nord vers la grisaille parisienne mais avec en lot de consolation des Dunkin’ Donuts à déguster dans le train. Les sourires étaient présents à la maison, mon absence est presque passée inaperçue, les filles ont profité avec leur papa d’une soirée DVD-Pizza et d’un dimanche matin à la piscine… Maintenant c’est au tour des Rominettes de décamper le temps des vacances de la Toussaint !

Posté par SophieRomi à 16:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 octobre 2018

« Ensemble... pour Margo et tant d’autres »

L’année dernière je vous racontais ici, le combat de l’association Imagine For Margo avec ce slogan fort en émotion "GO, FIGHT, WIN" pour que la recherche avance, et surtout pour en finir avec le cancer des enfants… Et si, courir pour beaucoup c’est fatiguant, pas amusant, ou trop difficile… il faut reconnaître que courir c’est quand même bien, mais courir solidaire c’est encore mieux !

On oublie donc les courbatures et on se motive pour la bonne cause ! Et cette année, il en fallait de la motivation car c’est toute la team des Rominets qui s’est mobilisée. Nous étions donc tous les 4  sur la ligne de départ le samedi 30 septembre dernier au parc de Saint-Cloud.

Dans le ciel, il y avait du bleu azur et sur le parcours des 5 ou 10 km, il y avait aussi une vague bleu de plus de 5.000 coureurs portant fièrement le T-shirt aux couleurs de l’association. Et encore une fois, une belle matinée, et des sourires par milliers de tous ces participants, venus entre amis, en famille, entre collègues, de tous les âges, petits ou grands, tous contents d’être là… Un bel exemple de solidarité, les coureurs et marcheurs ont « mouillé la chemise » et ont permis de collecter auprès de 26.000 donateurs la somme de 1.650.000 €, qui ira exclusivement aux chercheurs pour trouver de nouveaux traitements dédiés aux petits guerriers.

Un spécial merci à nos propres donateurs : à Papi et Mamie Romi, à Tatie Jojo, à Jade, à Yves et Valérie, à Fred, à Steffy, à Fabienne et un aussi un anonyme, grâce à vous tous nous avons réussi à collecter cette année près de 600 €, merci de votre participation.

Et un bravo tout aussi spécial à mes coéquipiers de course : les Rominettes ont bien assuré alors qu'elles ne sont pas habituées à chausser les baskets pour la course. Avec Lily nous avons fait les 5 km en 35 minutes, et le binôme Tess-Papa nous a rejoint à peine quelques minutes après, elles ont bien mérité leur jolie médaille… Et le Bat quant à lui avait bien laissé sa moto à la maison pour parcourir ces quelques kilomètres, et avec une hernie discale en plus, un bravo bis à lui aussi.

Fière de ma team !

IMG_8104

IMG_8105

 

 

Posté par SophieRomi à 12:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 septembre 2018

« Ça c’est pas de bol ! »

Est-ce que vous connaissez le syndrome de la photo ratée ? Oui, forcément : vous savez quand vous avez un évènement particulier où il y aura tout plein de photos à faire et que c’est à ce moment précis que décide de pousser un horrible bouton en plein milieu du front, ou quand pour un mariage ou un baptême, que vient le temps de la photo des convives, et c’est là que le vent se met à souffler et que votre brushing se met en l’air, que vous éternuez ou que vous plisser les yeux… bah là, photo de groupe oblige, on va pas la refaire juste parce que vous êtes le seul/la seule à être moche !

Oui ce n'est pas de bol, ça arrive, et cela est même inévitable, ce n’est pas moi qui le dit c’est la théorie de Murphy : « S'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie » ou plus simplement : Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal.

la-loi-de-murphy-1

Tout a commencé en début de semaine, lorsque dans le carnet de liaison il était consigné « Mardi : photo de classe ! » le mot est signé, pas de problème, le jour J, les Rominettes se font jolies mais comme chaque année c’est jour de sport donc jupes et robes prohibées… Le mardi soir, on pose la question l’air de rien « alors cette photo de classe ? » et on apprend que le photographe était malade et qu’il repassera vendredi… ça c’est le point de départ de la théorie pourrie.

Cette semaine, il a fait froid le matin… et Lily a commencé à avoir les lèvres gercées, mais il faut savoir que dans ce cas, elle ne fait pas semblant, Mamie Dany a une expression imagée à ce sujet « elle a les lèvres comme un rebord de pot de chambre » et cela n’a fait qu’empirer de jour en jour…

Et là, la théorie a porté son coup de grâce vendredi matin lorsqu’on découvre que Lily s’est fait piquée au visage pendant la nuit, et a fait une réaction allergique probablement car elle avait les yeux gonflés, digne d’une petite boxeuse. Les compresses froides n’y ont rien fait, elle était désespérée, avec les lunettes ça atténue un peu mais on lui a quand même précisé de prévenir la maîtresse au cas où… il ne manquerait plus qu’on ait les services sociaux après nous… « Non je vous assure ce n’est pas notre punching ball ! »

J’avoue que même moi j’avais envie de pleurer avec elle.

Heureusement, que ce n’était que la photo de classe et non pas le portrait individuel, de loin ça devrait moins se voir ! Pour la rassurer sur le chemin de l’école je lui ai raconté la fois où en primaire, le jour de la photo individuelle, j’avais eu mon feutre qui avait fui et que j’en avais plein la bouche, du coup j’étais loin du sourire Ultra Bright c’était une version de moi-même avec les dents toutes vertes. Comme quoi le syndrome de la photo ratée on en rigole avec le temps.

Reste plus qu’à attendre de voir le résultat dans quelques semaines…

Posté par SophieRomi à 11:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 septembre 2018

« Les perles des parents d'élèves… »

L’année dernière je me lançais succinctement dans les stéréotypes des parents que l’on retrouve chaque année à la réunion de rentrée… Il y a ceux qui se mêlent de tout, ceux qui malgré tous leurs efforts n’arriveront jamais à l’heure et qui partent une bonne demi-heure avant la fin, ceux qui ont le postérieur sur la chaise mais la tête ailleurs, la mère et le père plus-que-parfait-voir-un-peu-trop et tant d’autres...

Samedi matin, rebelote, j’avais rendez-vous sur les bancs de l’école et je ne pouvez pas passer à côté de ma voisine de pupitre qui n'a pas cessé de textoter sur son portable tout au long de la réunion et de facto, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée compatissante pour les maître(sse)s qui n’ont pas seulement à « supporter » nos charmants enfants ou petits monstres (c'est au choix) … mais aussi (parfois) les parents qui vont avec !

Ce n’est plus qu’un simple métier, selon la situation cela devient vite une mission désespérée… Avant, il y avait les Perles du BAC, avec le meilleur du pire des énormités trouvées sur les copies, maintenant il y a les Perles des Parents. Et pour illustrer tout ça, deux institutrices du Havre viennent de cosigner « Parents casse-couilles », un recueil, paru cet été, qui compile les « pires » demandes et remarques des parents d'élèves. A prendre avec humour bien entendu, et puis il faut préciser qu'il y a beaucoup de parents qui eux sont des perles tout court mais si on devait écrire sur eux, ce serait forcément moins drôle !

parents-casse-couilles-livre-perles-ecoles-une

Et si vous n’avez pas l’occasion de le lire, une petite sélection rien que pour le plaisir de rire :

  • Bonjour, je vous appelle car j’aimerais parler à ma fille - Pour quel motif ? - J’aimerais savoir où elle a rangé la sauce tomate pour les pâtes à midi.
  • À la cantine, enlevez les pépins du raisin parce que mon enfant n’aime pas ça.
  • Ma fille est tombée hier dans la cour, elle s’est écorchée le genou, vous n’avez jamais pensé à poser de la moquette partout ?
  • Il y a des arrêtes dans le poisson, c’est inadmissible.
  • Serait-il possible, l’année prochaine, de couper les arbres de la cour ? Cela aurait pu éviter l’éraflure sur la joue de ma fille…
  • Ne pouvez-vous pas accepter les autorisations d’absence en juin ? Les billets d’avions sont quand même moins chers…
  • Une maman qui vient chercher son fils tous les jours avec 20 min de retard « Ben oui, je sais, mais ils ont changé les horaires de ma série Melrose Place, ces c…, alors, forcément, je suis en retard !
  • Serait-il possible que ma fille ne mette pas la tête sous l’eau à la piscine, elle vient de faire son brushing…
  • Bonjour, excusez-moi, il y a beaucoup de bouchons à cette heure-ci le matin, serait-il possible de décaler l’heure d’arrivée des enfants ?
  • Les exercices incendie effraient les enfants ! Ils font des cauchemars, pourrait-on les supprimer ?
  • Ma fille se plaint du bruit à la cantine, les enfants ne pourraient-ils pas manger en silence ?

Allez courage, les vacances de Toussaint ne sont pas bien loin ! Et vous, vous en avez déjà entendu des perles de parents ?

Posté par SophieRomi à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2018

" Prêtes pour la rentrée..."

Les rentrées se suivent mais ne se ressemblent pas forcément, il y a eu des années avec quelques pleurs (surtout en maternelle), des années où on a flippé d’avoir un maître de réputation un peu sévère, des années où on avait oublié les fournitures scolaires, mais aussi beaucoup d’années avec un sourire de soulagement en retrouvant les copines au moment de rentrer dans la salle de classe.

Cette année, en notre qualité d’apprentis parents presque parfaits, nous avons géré la préparation comme des pseudo-pros : les cartables et les trousses ont été choisis et achetés en juillet avant le départ des petites vacancières, et pour le reste des fournitures nous avons fait les emplettes mi-août : cette fois-ci je ne me suis pas fait avoir j’ai été prendre en photo les listes affichées devant l’école ! Bon, preuve qu’on peut encore s’améliorer, l’activité étiquetage a été fait un peu dans la précipitation la veille de la rentrée !

Hier soir, on se sentait donc prêts pour affronter la rentrée, enfin les filles surtout car nous on est juste là pour être solidaire (et pour stresser par procuration). Mais pourquoi cette boule au ventre ??? CE1 et CM2, on gère après-tout, l’année prochaine on fera moins les malins !

Prêtes ou pas, la rentrée 2018 s’est bien passée pour little Rominette, ça c’est une certitude car c’est la maîtresse qu’elle voulait et elle a retrouvé ces 2 grandes copines Nour et Leyha. Pour la grande sœur, c’est une autre histoire, j’ai eu l’impression de me retrouver lors de son premier jour en moyenne section lorsqu’elle s’était retrouvée sans sa copine qui avait déménagé : bah là c’est la même, je ne sais pas si c’est la Directrice ou les profs qui ont eu cette ingénieuse idée « mais pourquoi s’amuser à séparer les amies ? » bon quand il y a un problème de niveau, de discipline, de bavardage… je peux comprendre mais là franchement, je suis sortie de la cour d’école complètement dégoûtée, et sans me la jouer Calimero « c’est vraiment trop injuste », quelle est la probabilité sur 6 meilleures copines d’en avoir aucune dans sa classe ?! Pas d’autre choix que de répéter bêtement cette phrase toute faite de réconfort : « ce n’est pas grave, tu les retrouveras à la récréation et à la cantine… et puis très vite, tu feras connaissance avec tes nouvelles camarades ».

On croise les doigts pour que la suite soit meilleure et au pire cela servira d'entraînement pour l’année prochaine où elle fera son entrée dans une toute nouvelle école.

Bonne rentrée à tous !

3F67C1D5-5857-42A2-AE9D-9D2B5A47C4B5

Posté par SophieRomi à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2018

"Rendez-vous en terre connue..."

Vous allez penser que je radote et que je vous raconte toujours la même chose sur le blog mais comment faire autrement lorsqu’on revient de nos vacances dans les Landes ?! Et oui, la même destination de vacances qu’il y a 2 ans, et encore 2 ans avant ça, et encore… on peut remonter loin encore comme ça : Le Bat lui, il y a 40 ans qu’il connaît Dehiou, la destination n'a donc rien d'inconnue, on s’y sent un peu comme en famille !

P1290009

Donc le 2 août, nous voilà sur la route des vacances avec une petite halte à la baraque à frites C’hti de Montauban où nous avons partagé une pause sympathique :o) en compagnie de Lulu et Tof, puis quelques heures plus tard, nous y sommes, c’est « Soustons Again » le retour.

La question est donc : est-ce que je vous épargnerai pour cette fois nos habituelles aventures d’une tribu de Rominets à la mer ? On prend les mêmes et on recommence… Pas tout à fait, il y a eu pour ce millésime 2018 des petites nouveautés et des premières fois à épingler au tableau, par exemple :

  • La première fois que les filles se sont baignées dans la mer, c’est-à-dire « vraiment se baigner » pas juste faire trempette et jouer au bord, parce que jusqu’à présent on avait gardé le mode flipette enclenché (pour cause de baïnes, courants, forte houle, toussa toussa), maintenant comme les filles sont plus grandes, elles se sont jetées à l’eau - au sens strict comme au figuré – et ont donc affronté les vagues landaises (en tenant la main du paternel bien sûr, flipette un jour flipette toujours).
  • Du coup, c’est bien la première fois que j’en profite pour faire la crêpe sur ma serviette et avancer dans la lecture de ma trilogie estivale.
  • Cet été, il a fait beau et très chaud, mais la pluie a réussi à s’incruster au programme, nous avons donc visité la ville de Bayonne que nous ne connaissions pas encore. Et au hasard de notre promenade (en défilé K-way) nous sommes tombés sur le jardin botanique, perché au-dessus des remparts face à la Cathédrale, le jardin au style japonisant offre un petit écrin de verdure au cœur de la ville.
  • Mais comme la pluie n’a pas cessé cet après-midi-là, les filles se sont essayées à l’escalade en salle dans un ancien local industriel aménagé « The Roof » : sans corde, ni baudrier, les grimpeuses en herbe ont pris de la hauteur sur les murs (hauteur toute relative car dans la limite de 4,50 m), la réception des chutes éventuelles se faisant, en toute sécurité, sur des gros tapis prévus à cet effet. Même si elles étaient très emballées à l’arrivée, très vite elles se sont rendues compte que cela n’était pas si facile, que le vertige à 3 m c’est possible aussi et que l’escalade ça fait mal aux mains ! On ne s’est donc pas attardés mais l’expérience était quand même sympa.
  • Pour la première fois également nous avons pu profiter de la nuit des étoiles, pas de nuages pour nous gâcher le plaisir, installés sur les transats à l’abri de la pollution lumineuse des villes, emmitouflés sous les couvertures : le ballet des étoiles était magnifique, même pas assez de vœux pour toutes ces étoiles filantes, Lily en a comptabilisé 26 ! Et Sylvain s’est essayé à la capture photo de la voie lactée : essai réussi, le résultat est juste woouhhaaa.
  • Dans le registre des découvertes de cet été, et à l’occasion d’une virée vers Labenne pour rendre visite aux couzins en vacances également dans la région, nous avons fait une promenade digestive (après un copieux SB Artisan Burger) au marais d’Orx, pas le temps de faire le tour car il nous aurait fallu au moins 2 bonnes heures mais ça valait le coup d’œil, cette réserve naturelle est propice au calme et à l’observation des oiseaux, des tortues, des ragondins et des grenouilles qui pataugent dans la marre…
  • Et pour finir nos vacances, avec Papy et Mamie qui nous avaient rejoint pour profiter de quelques jours à la mer, nous avons remonté le temps direction le Dinosaures Parc à Azur, où nous attendaient différentes espèces : T-Rex, Triceratops, Brachiosaures, Vélociraptors au milieu d’une forêt de pins… pas très grand mais ludique, on se serait presque cru dans un film célèbre !

1535219867044

On se garde d’autres premières pour les prochaines fois, avec en tête de liste (si on pense à réserver assez tôt) la balade en barque le long du courant d’Huchet qu’on n’a hélas pas pu faire cet été puisque c'était complet.

Car bien évidemment, il y aura une prochaine fois, les Rominettes parlent déjà de revenir très vite chez Monique, et je crois bien que si je laissais le choix de toutes nos destinations au vote familial, la chambre 20 porterait notre nom !

Posté par SophieRomi à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2018

« À 7 ans... »

 

Tu te sens grande, raisonnable, sérieuse. Tu te sens déjà jeune fille, ça c’est sûr, maintenant, tu n’es plus un bébé et plus une toute petite non plus. Mais si 7 ans c’est le début de la sagesse , tu gardes un brin de folie quand il s’agit de faire le pitre pour amuser la galerie comme on dit...

4FA42447-2890-46D5-BB4E-F3FB928060A8

Et comme le dit Georges Jean 

Quand on a sept ans,
et qu’on perd ses dents,
On atteint, dit-on l’âge de raison.

Alors les parents
disent : « Il est temps
de devenir grand !
Faites votre lit,
Rangez vos habits,
Soignez vos chaussures,
Et votre coiffure…

Mais nous, on leur dit :
« On est pas si bêtes :
On a une couette
Dessus notre lit,
Aux pieds des baskets
Qui sont toujours chouettes
Blue-jeans et T-shirts
Quant à nos cheveux,
Avec des élastiques
Ils sont fantastiques … »

Bon anniversaire jeune demoiselle, tes 7 ans ne marquent que le début d´une longue et belle aventure, ne perd pas trop vite ton insouciance, ne mets pas de côté tes rêves et tu auras le vaste monde à portée de main... en attendant c’est le soleil qui tient entre tes doigts !

ABF17110-2BDA-467A-AA2B-23DF961831DD

 

Posté par SophieRomi à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2018

« Et pendant ce temps, y’en a une qui bosse… »

Pendant que certains lézardent au soleil, se rafraîchissent à la piscine, ou restent scotchés devant un match de foot pour supporter les bleus jusqu’à la victoire, bref pendant que les juilletistes profitent de leurs vacances, il y en a une qui bosse !!!

Mais non pas moi (quoi qu’un peu quand même), c’est la petite souris des dents… Il faut reconnaître qu’elle n’a pas vraiment chômé ce mois-ci… En cause : pas une mais bien deux visites en l’espace de quelques nuits pour Mademoiselle Tess qui comptabilise donc maintenant 4 dents de lait tombées… elle prend son temps à presque 7 ans mais elles finiront bien toutes par être troquées contre une petite piécette ou même carrément un billet (c’est l’inflation chez les grands-parents on dirait), au grand bonheur de notre charmante édentée.

boite-petite-souris-dent-maileg-detail

Mais rassurez-vous, pas besoin d’appeler l’inspection de travail des souris magiques, aucune heure sup de dernière minute n’a été imposée à notre légendaire souris receleuse : son passage était forcément inscrit au planning des rendez-vous de l’été puisque ces 2 dents là ça faisait déjà un moment qu’elles bougeaient ! Et même que l’autre incisive du haut pourrait bien la faire travailler pour une tournée suplémentaire en août.

On a tendance à l’oublier mais c’est déjà une galère quand elles poussent les dents de lait… enfin c’est surtout les parents qui se souviendront des nuits difficiles, de bébé qui salive à n’en plus finir et qui hurle car les gencives sont douloureuses… et bah quand ça tombe quelques années après, c’est tout autant galère, c’est long, ton enfant pleure et fait tout un drame pour manger, un véritable sketch digne de la fin des temps !!! Donc oh joie quand enfin elle est tombée.

Il y a 2 écoles : ceux qu’ils laissent faire le temps, en se disant qu’elle finira bien par tomber (je suis de celle-là) et ceux qui voudront l’arracher sans passer par la case dentiste. Il y a la fameuse technique du fil et de la poignée de porte, mais aussi tant d’autres astuces complètement loufoques que vous trouverez sur Youtube (exemple : https://youtu.be/BPhRiaNW4UQ)

Les enfants sont plutôt de la deuxième école, et feront tout pour que la dent tombe au plus vite… tu m’étonnes, quand il y a de l’argent ou une surprise à la clé pourquoi se gêner ?! Nous, à la maison on a une technique spéciale, qui s’appelle Lily et qui se dévoue pour jouer au dentiste en herbe.

IMG_7129 IMG_7142IMG_7167

Limite on dirait que ça lui fait plaisir de martiriser sa soeur (on devrait s’inquiéter selon vous?)

Posté par SophieRomi à 14:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 juillet 2018

" L'école fait son cinéma..."

Les classes de CM1C et CM1D ont participé cette année au projet Ecole & Cinéma, dispositif national qui a pour but de former nos petits spectateurs par la découverte active de l’art cinématographique. Outre le fait d’assister aux projections (une séance par trimestre), ce projet s’articule en plusieurs étapes : AVANT, PENDANT et APRES la projection, pour susciter la curiosité et le plaisir de découvrir un film, donner des clés pour faciliter "la rencontre" avec le monde du cinéma, et réaliser des productions écrites, plastiques, vidéo… autour des films.

Le programme 2017/2018 invitait les apprentis aventuriers à voyager de film en film, d’un genre et d’une époque à l’autre, du film de cape et d’épée au conte animé. De périples singuliers en traversées réelles ou imaginaires, les enfants ont suivi des héros prêts à surmonter la peur de l’inconnu, à s’émanciper et à grandir. De quoi réveiller le goût des plus jeunes pour l’aventure. Etaient à l’affiche : LES AVENTURES DE ROBIN DES BOIS 1938 - LE PETIT FUGITIF 1953 – et 5 courts métrage sur le thème LES AVENTURIERS.

Dans le cadre de ce projet de cette année, Lily a donc travaillé à la Médiathèque pour documenter son tout premier exposé portant sur le « Son au cinéma », et surtout avec ses camarades elle a pris place devant et derrière la caméra, pour élaborer un film intitulé « Le tableau vert », projeté lors de la fête de fin d'année... 

IMG_9224

Synopsis : Le Tableau Vert est inspiré des "j'aime... j'aime pas" que l'on retrouve dans le court-métrage "Foutaises" de Jean-Pierre JEUNET de 1990, et qui seront réutilisés également dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain. Les « j’aime... j’aime pas » autour de l’école se réinventent donc, et on découvre face caméra des acteurs en herbe qui énoncent avec un peu d'humour les petits plaisirs et grands tracas de tous les jours.

Acteurs & réalisateurs & prise de son : les élèves de CM1C et CM1D

Pour le montage : les maîtres Monsieur Arnaud et Monsieur Durand

Installez-vous confortablement dans vos fauteuils, veillez à éteindre vos portables pour ne pas perturber la projection et contrôlez vos billets d’entrée :

IMG_9228

Ces quelques consignes sont respectées, très bien ! Et si vous avez à portée de main un pot XXL de Popcorn, c’est encore mieux… Tout est ok ? La projection peut donc enfin commencer… Bonne séance à tous !

Le Tableau Vert final

 

 

Posté par SophieRomi à 13:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]